Lot et Garonne : Semaine de la Santé sexuelle


28 mai 2022 - 653 vues

La politique de santé sexuelle en France est structurée autour de deux pôles : l’éducation à la santé sexuelle et reproductive, ainsi que la prévention et le dépistage des infections sexuellement transmissibles. Conformément à la feuille de route Santé sexuelle 2021-2024, la première campagne régionale de Santé sexuelle en Nouvelle-Aquitaine a lieu du 30 mai au 5 juin 2022.
L’impact de l’épidémie de COVID-19 sur les autres infections
On a observé une diminution de 14 % du nombre de dépistages du VIH entre 2019 et 2020 (source Santé Publique France, décembre 2021) en raison, notamment, d’un recours moindre aux dispositifs de dépistage (autotests) pendant le premier confinement du printemps 2020. Cette situation a engendré un risque de retard de diagnostic et une augmentation de la circulation des infections. La même tendance a été observée pour d’autres Infections Sexuellement Transmissibles (IST).
L’importance du dépistage
Hépatites B et C, chlamydia, gonocoque… le dépistage porte sur un certain nombre d’IST dont on peut être porteur, souvent sans symptômes, d’où son importance pour limiter la transmission. La plupart des IST peuvent être soignées facilement alors qu’elles peuvent avoir des conséquences graves en l’absence de traitement.
Avec 279 nouveaux cas de VIH déclarés en 2018, le taux de découverte de séropositivité en Nouvelle-Aquitaine est un des plus élevés de Métropole. On constate également une augmentation du nombre de cas de certaines autres infections (+ 9 % pour la syphilis et + 50 % pour les infections à gonocoques en 2018 – Source ARS Nouvelle-Aquitaine, novembre 2021).
Des lieux dédiés
Différents acteurs proposent des services de dépistage : Centre de Planification et d’Éducation Familiale, permanences d’associations (AIDES, ENIPSE), et les laboratoires de ville sans ordonnance pour le VIH.
Le Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) du Centre Hospitalier Agen-Nérac s’inscrit dans ces dispositifs en proposant notamment un dépistage des différentes IST, de façon gratuite et anonyme.
Les consultations sont possibles sur le site d’Agen mais également sur le site de Nérac. Contact : 05 53 69 70 25 / + Infos www.ch-agen-nerac.fr
Le plan vaccination anti-HPV est un moyen de prévention du cancer du col de l’utérus et d’autres cancers ano-génitaux causés par une infection à HPV. La vaccination est possible auprès des médecins, sages-femmes et des infirmiers (sur prescription médicale). Le vaccin recommandée pour tous les adolescents de 11 à 14 ans, avec un rattrapage possible jusqu’à 19 ans. @Foto pride1979

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article