Le groupe local EELV Lot-et-Garonne déplore les résultats qui permettent l'accession de deux députées d'extrême-droite à l'Assemblée nationale


20 juin 2022 - 376 vues

Dans la première circonscription, le député sortant est réélu sans que son score ne démontre une réelle adhésion au projet voulu par Emmanuel Macron.

Michel Lauzzana a bénéficié du retrait de Maryse Combres. Nous lui demandons de réagir, enfin et avec force face aux urgences climatiques et sociales qui impactent le quotidien des lot-et-garonnais, notamment les plus précaires, sans emplois emplois et agriculteurs.

Dans la deuxième circonscription, le candidat de la Nouvelle Union Populaire Écologiste et Sociale, Xavier CZAPA a réalisé une belle campagne, sans pour autant être en mesure de battre la candidate d'extrême-droite, Annick Cousin. Nous l'avions compris, après cinq années d’inertie avec le sortant Olivier Damaisin, éliminé dès le premier tour. Il est urgent que les citoyens du villeneuvois-fumélois soient écoutés et accompagnés. Hélas, nous n'avons pu convaincre une majorité d'électeurs. Le message est net, mais les solutions avec une députée RN nous inquiètent.

 

Dans la troisième circonscription, Christophe COURREGELONGUE, dans une triangulaire qui pouvait faire craindre le pire, est défait. Le député sortant Alexandre Freschi ne s'est pas désisté au profit de la NUPES. Cela a permis l'élection d'une députée RN Hélène Laporte. L'addition des voix du député sortant et du candidat socialiste de la NUPES atteint 60%.

La nouvelle députée est élue avec 39,44 %. Triste journée pour le marmandais.

EELV Lot-et-Garonne a participé à l'union NUPES, avec toutefois le regret que Maryse Combres n'ait pu être au second tour. Nous lui renouvelons tous nos remerciements pour sa campagne et lui assurons de tout notre soutien. Nous serons à ses côtés pour la soutenir à l' Agglomération d'Agen, à la Région, en portant haut et fort les valeurs de l'écologie et de la justice sociale.

Nous actons que le futur gouvernement Macron n'aura qu'une majorité relative. Tout projet qui générera injustices sociales, climatiques, inégalités entre les citoyens et citoyennes , sera combattu avec détermination par le groupe de 28 députés EELV au sein de la coalition NUPES, qui devient la première force d'opposition à Macron.

Nous remercions particulièrement toutes les électrices et électeurs qui se sont déplacés. L'abstention est hélas trop élevée. De nouveaux outils démocratiques (reconnaissance du vote blanc, dose de proportionnelle, vote des ressortissants étrangers, vote électronique) doivent être installés pour les futures élections.

Pour finir, la situation locale, nous oblige encore plus à écouter, travailler, proposer et convaincre. Les urgences actuelles doivent être limitées par des solutions rapides et pérennes. 

 

Annick MINNAERT -secrétaire départementale-

Florent PREVOT -secrétaire départemental adjoint-

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article