GERS : Le député David Taupiac interroge le gouvernement sur le dossier de la Clinique de Gascogne


08 décembre 2022 - 2939 vues

Mobilisé sur le dossier de la clinique de Gascogne, le député David Taupiac a interpellé le gouvernement mardi matin dans l’hémicycle au sujet de sa possible fermeture définitive et sur ce qu’il entend engager pour empêcher ce qui serait, selon lui une « catastrophe sanitaire ». En redressement judiciaire, les 110 salariés et patients de la clinique sont dans l’attente du jugement du tribunal de commerce qui doit rendre sa décision le 12 décembre. Alors que le Gers souffre déjà fortement de la désertification médicale et d’une pénurie de spécialistes, David Taupiac a rappelé que la Clinique assure actuellement près de 60% de l’activité chirurgicale du département. Il a en outre rappelé que « sa disparition mènerait le centre hospitalier d’Auch, déjà submergé par les interventions, au bord de la rupture et qu’elle conduirait en outre à une perte de compétences pour le territoire difficilement mesurable tant le départ des professionnels serait difficile à remplacer ».

Pour le député, une solution réside dans la proposition de reprise partielle de l’activité formulée par le Docteur Lange, directeur du centre de santé de la Reviscolada. David Taupiac avait notamment pu échanger avec ce dernier au sein du pôle de santé de Montégut le vendredi 18 novembre. Les négociations actuellement en cours dans le cadre d’un partenariat public/privé sont donc pour lui le meilleur espoir en vue de maintenir l’offre de soin sur le territoire. « Les discussions se poursuivent mais la proposition nécessite d’être précisée. Il est primordial que l’Etat s’engage financièrement pour le maintien de l’activité de la Clinique le temps que celles-ci aboutissent. Nous savons ce que couterait de soutenir la clinique durant quelques mois, mais même si nous ignorons totalement ce que couterait sa fermeture à court ou long terme, les conséquences seraient désastreuses en termes d’attractivité, de perte de compétences. » a déclaré le député. La ministre déléguée chargée des personnes handicapées, Geneviève Darrieussecq, a assuré que ce dossier est un sujet d’attention du gouvernement et qu'il sera présent à toutes les étapes pour soutenir cette coopération public-privé territoriale. Une réponse qui appelle des actes très concrets et rapides de la part du gouvernement, le député David Taupiac restera très vigilant sur ce dossier déterminant pour le Gers.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article