Communiqué d'EELV 47 après l'arrêt de la cour d'appel d'Agen sur le lac de Caussade.


17 janvier 2022 - 985 vues

Les condamnations sont réduites entre la première instance et l'appel mais condamnation néanmoins.

La délinquance en matière de captation de l'eau par quelques uns et saccage de l'environnement viendront ils enfin trouver leurs limites alors qu'une répartition au bénéfice de tous est un impératif de plus en plus prégnant et dont la loi fait obligation. ?

Cette décision de justice ne peut être que la première étape d’un nécessaire rétablissement de l'ordre public, de l’État de droit en matière de destruction de l'environnement et de confiscation de bien communs.
L'agriculture a besoin d'eau, certaines cultures plus que d'autres et certaines pratiques culturales et agronomiques moins que d'autres.

 Les agriculteurs ont besoin d’un soutien affirmé et concret pour s’orienter vers une agriculture de la résilience dans laquelle trop peu encore sont engagés. Quelle proposition politique courageuse et conséquente leur offrira ce champ des possibles ?

Ce n'est malheureusement pas le Varennes de l'eau, ni les reformes prévues de la politique agricole commune qui vont dans ce sens, ils  sont plus un recul  que le bond en avant indispensable !

L’eau étant un bien commun, une réflexion apaisée et élargie intégrant tous les enjeux dont ceux de l’approvisionnement estival, de la qualité des milieux, des inondations et du soutien des étiages s’impose maintenant.

Nous sommes prêt.es à y contribuer activement

 

Groupe local EELV 47

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article