LOT ET GARONNE : LE MIEL À L’HONNEUR DANS LE D É PARTEMENT OÙ L’ABEILLE EST REINE


15 janvier 2022 - 1078 vues

La 5e édition de la Semaine du Miel, fruit d’un partenariat entre le Conseil départemental et l’Abeille gasconne, se tiendra du 15 au 22 janvier dans tout le département et se clôturera par le Marché au Miel, gratuit et ouvert à tous, samedi 22 janvier de 9h30 à 17h à l’Hôtel du Département à Agen.
Actions départementales et chiffres clés
Cette semaine annuelle dédiée au miel en Lot-et-Garonne est l’occasion de rappeler l’action concrète et le rôle du Département en faveur de l’apiculture locale.
2017 Adoption du plan pour une apiculture durable ; de ce plan, découlent les actions suivantes :
6 Collèges labellisés « Abelha » pour leurs projets pédagogiques autour de l’abeille. Une façon de sensibiliser les jeunes générations aux enjeux environnementaux.
11 Apiculteurs (depuis 2017) bénéficiaires de la bonification de l’aide forfaitaire à l’installation (8 000 € au lieu des 4 000 € d’aide forfaitaire prévue).
12  Ruchers connectés, implantés par le Département et l’Abeille gasconne. Ces ruchers permettent de recueillir des données, et ainsi, de suivre l’évolution du poids des ruches, l’évolution de la colonie : miellées, essaimage soudain, mortalité, etc. 25 000€ de subvention consacrée à des projets de recherche et d’éducation à l’environnement autour des abeilles domestiques ou sauvages.
Les bénéficiaires : Au Fil des Séounes, la Sépanlog, le SMAVLOT, l’ADANA (Association pour le développement de l’apiculture en Nouvelle-Aquitaine), la coopérative Blue Whale et le CEN (Conservatoire d’espaces naturels en Nouvelle-Aquitaine). 50 000 € investis dans 2 projets de recherche pour la lutte contre le frelon asiatique. Projet 1 : recherche sur les phéromones émises par les frelons asiatiques et comment les utiliser pour les piéger ou à l’inverse les repousser. Recherche menée par l’IRBI (Institut de recherche sur la biologie des insectes) de Tours.
Projet 2 : expérimentation sur les pièges aujourd’hui commercialisés, tests de leur sélectivité, de leur efficacité et élaboration des recommandations pratiques de bon usage. Recherche menée par l’ADANA (Association de développement de l’apiculture en Nouvelle-Aquitaine) en association avec la Fédération régionale des Groupements de défense sanitaire des apiculteurs – GDSA - de Nouvelle-Aquitaine.
Enfin, Une semaine du miel, co-organisée depuis 5 ans, par le Conseil départemental de Lot-et-Garonne et le syndicat l’Abeille Gasconne, en partenariat avec les restaurateurs, les librairies et cinémas indépendants, les boulangers, les chefs de cuisine des collèges et lycées. Cette semaine est couronnée par le désormais célèbre Marché au miel.
Le Lot-et-Garonne, département où l’abeille est reine
L’activité apicole est une filière importante dans notre département, qui contribue au dynamisme de notre agriculture. Elle est représentée en Lot-et-Garonne par le syndicat apicole « L’Abeille gasconne », présidé depuis 2011 par Bertand Auzeral. Elle compte aussi deux autres structures : le Groupement de défense sanitaire apicole et le Rucher Ecole. Le syndicat fédère 240 adhérents sur les 366 apiculteurs répertoriés. Au total, le Lot-et-Garonne compte plus de 17 500 ruches.
Les prélèvements de miel sont toujours modérés pour préserver la bonne santé des colonies : de 10 à 40 kilos par ruche selon les années et les terroirs. Mais les abeilles en produisent environ 10 fois plus qu’elles en utilisent. La fabrication de la cire qui abrite les futures abeilles et bien évidemment, leur propre alimentation, représentent le principal de leur consommation.
Au-delà du miel, l’abeille est une véritable «sentinelle de notre environnement», auxiliaire indispensable à la pollinisation des produits de notre alimentation plus particulièrement en arboriculture et en maraîchage, filières fortement représentées en Lot-et-Garonne. Sans le travail de nos apiculteurs et de leurs abeilles, sans le travail d’autres insectes pollinisateurs, quid des productions phares qui font la renommée du département : la prune d’Ente, la pomme, le kiwi, la tomate ?
A l’heure des menaces nombreuses qui pèsent sur les abeilles, l’enjeu est de taille, essentiel, voire vital.
C’est pourquoi, depuis plusieurs années en Lot-et-Garonne, l’apiculture fait l’objet d’un partenariat renforcé entre le Conseil départemental et le syndicat l’Abeille gasconne.
Zoom sur le label BEE FRIENDLY
Le syndicat apicole du Lot-et-Garonne, l’Abeille gasconne, membre de l’association Bee Friendly, a souhaité mettre en lumière le travail en faveur d’une agriculture protectrice des abeilles et pollinisateurs par l’intermédiaire du label BEE FRIENDLY®.
Le Lot-et-Garonne est le premier département qui a vu naître cette initiative en faveur des butineurs, grâce aux vignerons de Buzet, première coopérative labellisée en 2015. Depuis, le label s’est étendu dans toute la France sur plus de 30 filières agricoles.
Crée et géré par des experts des abeilles et de la protection de la biodiversité, dont l’Abeille gasconne, BEE FRIENDLY® est le label des agriculteurs engagés pour la protection des pollinisateurs. Pour accompagner les agriculteurs et leur permettre d’atteindre les exigences à atteindre pour pouvoir obtenir le label, les ingénieurs agronomes de BEE FRIENDLY accompagnent sur le terrain et suivent quotidiennement les agriculteurs partenaires.
Alors que les abeilles sauvages et domestiques disparaissent chaque année un peu plus, alors que 80% des espèces végétales dans le monde dépendent des insectes pollinisateurs BEE FRIENDLY défend que ce sont les agriculteurs, formés et informés, qui sont la solution au déclin de la biodiversité.
A travers son label, l’association veut sensibiliser les producteurs ainsi que tous les acteurs de la filière agro-alimentaire à l’enjeu que représente la bonne santé des abeilles, indicateur de la qualité de l’environnement. Puis, inciter ces acteurs à mettre en place des pratiques ayant un impact positif sur les pollinisateurs et leurs écosystèmes, grâce à l’accompagnement terrain.
Les agriculteurs partenaires respectent un cahier des charges strict, contrôlé chaque année, afin de pouvoir utiliser le logo BEE FRIENDLY sur leurs productions. Ce cahier des charges, ou référentiel de bonnes pratiques, contient 27 critères précis et mesurables comme la création de zones de préservation de la biodiversité, la garantie de traçabilité, des partenariats avec des apiculteurs, l’interdiction totale d’utiliser les pesticides les plus toxiques pour les abeilles.
Aujourd’hui, plus de 2000 agriculteurs sont formés et accompagnés. Le label BEE FRIENDY compte plus de 80 entreprises partenaires et travaille sur une trentaine de filières différentes : pommes, poires, vin etc.

Après une édition digitale en 2021, le Département et L’Abeille gasconne ont décidé de reconduire sous sa forme « traditionnelle » la 5ème édition de la Semaine du Miel, du 15 au 22 janvier, une période propice à la promotion du miel, juste avant la Chandeleur, avec une furieuse envie de douceur, de bien-être et de cocooning.
Cette semaine comportera plusieurs temps forts et de nombreuses nouveautés. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article