La réaction de la présidente Sophie Borderie aux résultats du second tour des élections législatives


20 juin 2022 - 541 vues

« Ce soir, notre pays paye un lourd tribut à la grande confusion instrumentalisée et entretenue par le parti présidentiel et bon nombre de représentants à droite de l’échiquier politique. La peine est lourde ! Abstention atteignant des sommets, expression de colère et de rejet, conduisant in fine à l’entrée à l’Assemblée nationale d’un nombre inédit de députés RN !

 

Pour le Lot-et-Garonne, c’est même la double peine… Les tentatives d’explication, les efforts de conviction, les appels au rassemblement des femmes et hommes de bonne volonté n’auront pas résisté sur 2 des 3 circonscriptions lot-et-garonnaises à ce climat délétère, climat amplifié sur la 2ème circonscription par le refus de désistement du candidat dissident arrivé troisième et exclu de la majorité présidentielle, ou aux prises de position ambiguës de certains en matière de front républicain.

 

A l’évidence, les caricatures dont ont fait l’objet les candidats de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale par certains candidats des Républicains ou de membres de la coalition Ensemble ces dernières semaines en sont en grande partie responsables. Assimiler NUPES et extrême gauche, qualifier ses candidats d’anti-républicains est tout simplement une aberration politique et une faute démocratique grave dont nous constatons amèrement les conséquences en France et tout particulièrement dans notre département.

 

Alors qu’une fois de plus les partis et mouvements de gauche ont pris leurs responsabilités en appuyant le désistement de leurs candidats dans les circonscriptions où l’extrême droite pouvait gagner et ont appelé clairement à voter pour le candidat républicain le mieux placé, une partie de la droite et du parti présidentiel acceptait avec gourmandise ces voix mais refusaient de faire de même, contribuant ainsi à fragiliser le front républicain et à soutenir directement ou indirectement le Rassemblement National. Et que dire du silence assourdissant de certains « grand élus » locaux, aux abonnés absents et fuyant leurs responsabilités dans un mutisme que l’histoire jugera.

 

Ce soir, les Français ont envoyé un triple message qui doit être entendu :

                      Une réelle défiance vis-à-vis du chef de l’Etat, en refusant de lui donner une majorité absolue et en sanctionnant électoralement plusieurs membres de son Gouvernement.

                      La volonté de voir la gauche s’unir, dans le respect de ses différences, lors des moments clefs de notre démocratie. Même si elle n’a pas obtenu de majorité, la NUPES réalise un score exceptionnel, permettant à quelque 150 de ses candidats de siéger à l’Assemblée nationale.

                      Le résultat du Rassemblement National dans de nombreuses circonscriptions au second tour et la possibilité de constituer un groupe parlementaire, doit nous interroger collectivement sur les réponses à apporter aux attentes exprimées par nombre de ces électeurs révoltés ou inquiets pour leur avenir.

 

Ces faits sont de nature ce soir à mettre chacun face à ses responsabilités !

Une nouvelle législature s’ouvre sous des auspices bien sombres mais le souffle nouveau qui s’est levé au cours des dernières semaines grâce à l’union de la gauche autorise bien des espoirs. Ne renonçons à rien, ne transigeons sur rien. C’est l’honneur des femmes et hommes de progrès et de bonne volonté, qui aspirent à plus de justice et d’humanité. »

 

Sophie BORDERIE

Présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article