Foulayronnes : Simone Veil, Honoré

27 mars 2018 - 626 vues

Foulayronnes est la première Municipalité à donner à une salle de Conseil Municipal et des Mariages le nom de Simone Veil.  Les élus Municipaux de Foulayronnes ont honoré la mémoire d'une femme, d'une partie même de l'histoire d'une France libre et combattante.

Qui, plus que Simone Veil pouvait veiller en toute sérénité, sur l’avenir de notre commune en :
- portant une attention bienveillante favorisant des débats municipaux dignes et apaisés.
- garantissant un bonheur durable aux couples qui s’uniront en ce lieu.
- témoignant par sa présence symbolique auprès des enfants, lors des baptêmes républicains, que l’avenir de la jeunesse passe par une grande envie de vouloir être utile.   @source Mairie Foulayronnes

Nationalité : France 
Né(e) à : Nice , le 13/07/1927
Mort(e) à : Paris , le 30/06/2017
Biographie : 

Simone Veil, née Simone Jacob, est une femme politique française.

Arrêtée à 16 ans tout comme ses parents et ses sœurs, elle est déportée à Auschwitz-Birkenau. Seules ses deux sœurs Madeleine et Denise ainsi qu'elle même survivront aux camps de la mort.

Après son retour en France, le 23 mai 1945, elle s'inscrit à la faculté de droit de Paris et à l'Institut d'études politiques de Paris, où elle rencontre Antoine Veil (1926-2013), futur inspecteur des finances et chef d'entreprises, qu'elle épouse le 26 octobre 1946. Ils ont eu trois fils.

Munie de sa licence de droit et de son diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris, elle renonce à la carrière d'avocate et passe avec succès, en 1956, le concours de la magistrature. Elle occupe dès lors un poste de haut fonctionnaire dans l'administration pénitentiaire au ministère de la Justice, où elle s'occupe des affaires judiciaires.

En mai 1974, Simone Veil est nommée ministre de la Santé par Valéry Giscard d'Estaing. Quelques mois plus tard, celle-ci parviendra à imposer au Parlement une loi instaurant l'Interruption volontaire de grossesse (IVG). 

À la demande du président Valéry Giscard d'Estaing, elle conduit la liste Union pour la démocratie française (UDF) aux élections européennes de 1979, les premières au suffrage universel. À la suite de la victoire relative de l'UDF, elle quitte le gouvernement.

Le 17 juillet 1979 elle est élue présidente du Parlement européen. Elle restera présidente jusqu'en 1982 et députée européenne jusqu'en 1993, date à laquelle Edouard Balladur la rappelle au gouvernement en la nommant ministre d’État en charge des Affaires sociales, de la santé et de la ville. Elle sera également membre du Conseil constitutionnel de 1998 à 2007. 

Simone Veil a écrit en 2007 une autobiographie à succès, "Une vie", dans laquelle elle racontait son destin de rescapée des camps, son athéisme, son féminisme. L’ouvrage a été traduit en une quinzaine de langues. Il a obtenu le prix des Lauriers Verts en 2009. 

En 2008, Simone Veil avait été élue à l'Académie française et, en 2012, élevée à la dignité de Grand Croix, la plus haute distinction de l'Ordre de la Légion d'honneur. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article