Discours de Pierre CAMANI, Président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne pour les Voeux

16 janvier 2018 - 388 vues

2018 sera l’année du rebond pour notre collectivité.

 

L’année du rebond parce que nous avons stabilisé nos finances. Le budget sera équilibré sans recours à la fiscalité.

 

[…]

 

L’institution départementale bicentenaire a un avenir ! Elle joue un rôle irremplaçable dans l’espace rural.

 

Avec un budget de 430 millions d’euros, le département est le premier investisseur public, par ses investissements propres et par les investissements qu’il génère par le biais de ses dotations aux autres collectivités ou aux acteurs privés.

 

Au-delà des 50 millions d’euros d’investissements directs, plus de dix millions d’euros sont ainsi attribués chaque année et génèrent un investissement local trois à quatre fois supérieur.

 

Notre participation de trois millions d’euros par an dans le déploiement de la fibre optique génère désormais treize millions d’euros d’investissements par an et cent cinquante emplois en rythme de croisière.

 

La collectivité départementale est également le premier pourvoyeur d’emplois du Lot-et-Garonne. Je ne parle pas des agents du Département dont je veux rappeler ici que les ratios de charges de personnels sont de 20% inférieurs aux départements de notre strate. Je parle des milliers d’emplois induits par les compétences et les financements du Département. On en dénombre plus de cinq mille dans les secteurs de l’aide à domicile, du handicap et de l’économie sociale et solidaire.

 

Il y a également tous ces emplois créés ou maintenus grâce à nos investissements directs, qu’il s’agisse, par exemple, de la modernisation de notre réseau routier, de nos ouvrages d’art et de l’aménagement des traverses de bourgs de nos villages.

La diversité et l’ampleur des interventions du Département témoignent d’une réalité simple : le Conseil départemental est utile aux Lot-et-Garonnais.

 

C’est avec combativité que j’aborde l’année 2018.

Après deux années de remise à plat de nos politiques sous l’effet conjugué d’une clarification législative de nos compétences et de difficultés budgétaires, je vous l’ai dit et j’en fait le pari raisonné et lucide, 2018 sera l’année du rebond.

Deux principes formeront l’ossature de notre action. D’une part, la pleine affirmation de nos compétences en matière de solidarités humaines et territoriales dans un souci d’équilibre entre l’urbain et le rural, d’autre part, le choix de l’innovation dans nos politiques.

 

[…]

 

Nous mettrons prochainement en place une plate-forme numérique « JOB 47 » dédiée au retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA et, je l’espère, à l’avenir, d’autres personnes éloignées du marché du travail. Son objectif est de mettre en relations directes entreprises et chômeurs bénéficiaires du RSA. Je m’investirai personnellement notamment auprès des entreprises pour les sensibiliser à l’intérêt de cette démarche. Elle est déjà effective dans d’autres départements dont le Loir-et-Cher, territoire comparable au nôtre à bien des égards. Les premiers résultats s’y avèrent encourageants.

 

Je suis aussi très sensible à l’expérimentation dénommée « Territoire zéro chômeur de longue durée ». Notre collectivité s’est portée l’an dernier candidate à cette expérimentation portée par l’association ATD Quart Monde et par l’Etat. Nous sommes prêts à accompagner tout territoire, commune ou quartier, qui déciderait de s’engager dans ce dispositif.

Enfin, le Département participera à l’étude portée par le Département de la Gironde sur la faisabilité de la mise en place de l’expérimentation sur le revenu de base.

Nous ne devons pas baisser les bras face aux phénomènes de précarité très présents dans notre département. Je suis convaincu que les réponses les plus efficaces sont d’abord d’origine locale

Aujourd’hui, dans les départements, les politiques d’insertion ne comportent plus d’éléments innovants. Il faut défricher de nouveaux territoires et je viens de vous en citer trois qui devraient positionner le Lot-et-Garonne comme département pilote dans ce domaine.

La mise en œuvre des solidarités territoriales constitue une compétence majeure des départements. Elle contribue à la cohésion de notre département et à l’équilibre entre les territoires qui le composent. Aucun secteur ne doit être négligé.

Dans cet esprit, nous poursuivrons la construction et la rénovation des centres d’incendie et de secours avec la mise en route d’un second plan d’investissement. Les programmes de construction des trois nouvelles gendarmeries de Fumel, Laplume et Tonneins, portés par le Département en lien étroit avec la SEM 47, seront aussi menés à bien.

 

Dossier de solidarité territoriale exemplaire, le grand chantier de l’équipement des 305 communes sur 319 en fibre optique est enfin lancé. Il démarre sur les chapeaux de roue. Dix mille prises très haut débit vont être posées chaque année dans autant de foyers. Les premières armoires de rue accueillant tous les réseaux optiques vont être posées dans dix jours à Estillac, Brax et Sérignac. Près de trente le seront tout au long de l’année.

Mais d’ores et déjà, 2018 sera l’année du haut débit en Lot-et-Garonne. Deux ans avant la date prévue par le Gouvernement pour une couverture totale de la France en haut débit (c’est à dire un débit égal ou supérieur à 8 megabits), le Lot-et-Garonne est en capacité de proposer quasiment partout une offre haut débit de 6, 10 ou 20 megabits.

Ce réseau wifi haut-débit se déploie et se renforce en même temps car il va bénéficier du déploiement de la fibre optique pour augmenter demain ses capacités en débit.

[…Le Département veut aussi rester le partenaire privilégié des communes et des intercommunalités. Aussi, nous engagerons cette année une vaste concertation autour du projet de territorialisation de nos aides afin de les rendre plus efficientes.

Avec des finances remises d’aplomb, une stratégie budgétaire qui va bien au-delà des prescriptions voulues par le Gouvernement en termes d’économies, le Conseil départemental peut regarder l’avenir avec confiance. Pour ne pas ternir cet horizon, l’Etat doit reconnaître les efforts que nous avons accomplis et la nécessité de refonder le financement de la solidarité nationale afin qu’elle ne repose pas sur les seuls budgets des Départements. Cela fait dix ans que je vous présente mes vœux dans ce cadre superbe, symbole de notre République. Dix ans et une combativité toujours intacte ! La même volonté de faire avancer le Lot-et-Garonne avec une équipe exceptionnelle que je veux saluer ce soir. Exceptionnelle car les épreuves que nous avons eu à affronter en 2017 n’ont entamé ni sa cohésion ni sa volonté d’aller de l’avant. Alors, soyons optimistes. Oui je crois en l’avenir de la ruralité qui dispose d’atouts énormes pour s’épanouir dans le monde de demain. Oui je crois en l’avenir du Lot-et-Garonne ! Je renouvelle à chacun d’entre vous, à vos familles et à vos proches, tous mes vœux de bonheur pour cette nouvelle année.

 

Pierre Camani 

 

 

 

 

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article