Devenir des contrats aidés Pierre Camani reçu en audience par le Préfet de Lot-et-Garonne

25 septembre 2017 - 357 vues

Alors que l’Assemblée départementale a adopté vendredi dernier à l’unanimité une motion relative aux contrats aidés et que de très nombreuses communes sont en train de faire de même, dans le prolongement des interpellations respectives du Président du Conseil départemental et des associations d’élus locaux au plus haut niveau de l’Etat, une délégation composée de Pierre Camani, Jean Dionis du Séjour, président de l’Amicale des maires de Lot-et-Garonne, et Guy Clua, président de l’Amicale des maires ruraux, a été reçue par Patricia Willaert, préfet de Lot-et-Garonne, ce jour. Les trois députés du département s’étaient excusés.

Si, à l’instar de ses homologues, Pierre Camani s’est dit ouvert à la mise en place d’une véritable concertation concernant le devenir des contrats aidés, il a une nouvelle fois regretté la précipitation et les conséquences des annonces du Gouvernement qui se traduisent par de grandes difficultés sur le terrain.

Pierre Camani a exposé précisément les problèmes rencontrés par les collectivités et leurs partenaires en Lot-et-Garonne, notamment dans les domaines éducatif, associatif, culturel, et sportif, sans oublier les Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et tout le secteur de l’aide à domicile, particulièrement impactés.

La délégation d’élus locaux a également insisté sur l’intérêt des contrats aidés en tant qu’outil d’insertion sociale pour des personnes éloignées de l’emploi.

Madame le Préfet a ainsi rappelé aux trois élus les directives données par le Gouvernement aux représentants de l’Etat sur les territoires, à savoir traiter les situations locales au cas par cas en accordant notamment « souplesse et fongibilité dans l’utilisation des moyens mis à leur disposition ». Pour autant, il semblerait d’ores et déjà que le nombre de contrats aidés débloqués en Lot-et-Garonne soit très insuffisant au regard des besoins constatés.

Pierre Camani, Jean Dionis du Séjour et Guy Clua ont demandé au Préfet l’organisation d’une nouvelle réunion sur ce dossier dès que la loi de finances aura précisé le nombre de contrats aidés pour 2018 et leur priorisation.

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article